L’ovariectomie est une intervention qui consiste à retirer les deux ovaires d’une chienne et qui présente de nombreux avantages pour la chienne et son propriétaire :

  • La stérilisation de la chienne permet de supprimer les chaleurs. Les chaleurs ont lieu en général deux fois par an, durent tout au long de la vie de l'animal, et se traduisent par des pertes de sang au niveau de la vulve.
  • Elle évite les risques de fugue aux moments des chaleurs. La plupart des chiens accidentés le sont lors d'une fugue.
  • La stérilisation diminue le risque d'infection utérine (métrite) et prévient totalement le risque de formation de kystes des ovaires ou de tumeurs ovariennes.
  • L'avantage principal de l'ovariectomie est son rôle de prévention des tumeurs mammaires.

Les tumeurs mammaires sont très fréquentes et représentent plus de 50 % des tumeurs chez la chienne. Les tumeurs mammaires sont des pathologies dont les traitements restent lourds à ce jour : ablation chirugicale et parfois chimiothérapie. Le moment de l'ovariectomie est très important. Ainsi seulement 0.5 % des chiennes opérées avant les premières chaleurs risquent de développer des tumeurs mammaires contre 26 % pour les chiennes opérées après leurs deuxièmes chaleurs. Des études montrent qu'après 4 ans l'ovariectomie n'a plus d'effet protecteur. Nous vous conseillons donc de faire stériliser votre chienne à 6 mois avant l'apparition de ses premières chaleurs.

L'intervention

L'ovariectomie est une intervention parfaitement maîtrisée. Elle doit être pratiquée si possible à l'âge de 6 mois, sinon entre 2 et 4 mois après le dernier cycle de chaleurs.
L'opération est réalisée à votre demande et sur rendez-vous. Votre animal doit être amené à jeun. Un bilan sanguin préopératoire vous sera conseillé.

Deux techniques peuvent être employées:

  • L’ ovariectomie par la ligne blanche : l'incision sera réalisée juste en dessous du nombril.
  • L’ovariectomie par les flancs : 2 incisions sont pratiquées sur chaque flanc et permettent un accès direct aux ovaires.

Nous pratiquons l’une ou l’autre de ces deux techniques en fonction de l'âge et de la morpholgie de votre chienne. Après l'incision cutanée, les ovaires sont ligaturés et retirés. Les muscles et la peau sont suturés et votre animal est réveillé.
En utilisant des antalgiques très puissants (morphine et anti-inflammatoires) nous rendons cette intervention quasi indolore. Votre animal vous est rendu bien réveillé le jour même avec un traitement contre la douleur postopératoire. (cf. chirurgie).

Les conséquences de la stérilisation

Bien évidement, la stérilisation est irréversible. Il est donc très important, avant l'intervention, de s'être assuré de ne pas souhaiter avoir une portée de votre animal.
A ce sujet, le fait d'avoir une portée, n'apportera aucun bénéfice médical et psychologique à votre chienne. Ainsi, affirmer que la chienne doit avoir une portée avant d'être opérée est une idée reçue très répandue mais totalement fausse.

Quelques semaines après l'opération, le métabolisme de votre chienne changera : un appétit parfois un peu plus important mais surtout des besoins énergétiques plus faibles. Elle sera donc exposée au risque de surcharge pondérale dont les principales conséquences sont le diabète, les troubles articulaires et la constipation. Afin de prévenir ces risques nous vous proposerons un programme nutritionnel adapté ainsi que des conseils pour faire pratiquer à votre chienne une activité physique régulière.

Après plusieurs années, certaines chiennes peuvent développer une incontinence urinaire. Cette incontinence dite "de castration" est très rare et répond très bien au traitement médical.

En conclusion, la stérilisation de la chienne est une intervention bénigne, non douloureuse et parfaitement maîtrisée. Elle permet d'augmenter considérablement l'espérance de vie des chiennes tout en les préservant de nombreuses maladies. Les conséquences indésirables de l'ovariectomie sont minimes et facilement prévenues.